Light painting – exposition

Une exposition de Laurent Goavert

Laurent Govaert expose au centre Georges Desmarquest du mardi 7 au samedi 25 janvier.
Il illustrera la technique du « light painting » avec une cinquantaine de photos.
Par exemple, des grains de salsifis colorés avec des diodes électroluminescentes (led) dont la couleur change.
Sur un autre cliché, un bâton de Plexiglass éclairé dessine un chemin quand on le tient horizontalement.
Vertical, le bâton produit une impression de rideau ou d’aurore boréale.
« Je détourne les objets pour en faire des choses bizarres » explique le photographe amateur déjà vu au centre Desmarquest en octobre 2018, pour sa première exposition.
Elle présentait sa palette technique, macro photo, photo haute vitesse et light painting.
L’expression anglaise est la traduction littérale du grec photo graphein, en français: peindre avec la lumière.
Le light painting recourt à deux procédés.
Soit en utilisant les photons pour éclairer les objets, soit en dessinant à partir de sources lumineuses.
Comme Picasso.
En 1949, le peintre tient un briquet en se déplaçant dans une pièce sombre sous l’objectif de Gjon Mili.
La trace lumineuse de ses mouvements s’inscrit dans la pellicule imprimée en mode longue pose.
Le « light painting », sorte de dessin dans le vide, fascina Picasso.
Puisse-t-elle produire le même effet au centre Desmarquest, où Laurent Govaert anime des stages de photos pour débutants et amateurs confirmés.
Il guide aussi des sorties nature, avec un appareil photo toujours à portée de main.